Mario Bava, le magicien des couleurs

Lobster se met à l’édition. Son premier ouvrage est consacré à un prestidigitateur de la couleur. Un magicien des ombres, Mario Bava. Un ouvrage écrit à quatre mains. Une composition de Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele. C’est une pratique bien sympathique chez Lobster, maison de production spécialisée et reconnue comme telle dans la restauration et la sauvegarde de films anciens et oubliés, de trouver l’introuvable. Alors quoi de plus normal que de mettre des mots sur un auteur qui a défendu comme réalisateur un cinéma colorié. Mario Bava n’est pas italien pour rien. Il aime la couleur et la sensualité des désirs qu’il filme. Cinéaste des années 60 et 70 (à des années-lumières du cinéma d’aujourd’hui), il est de ceux qui prenaient à bras le corps la série B comme genre majeur. Tout passe dans la centrifugeuse à couleurs de Mario Bava : gothique, polar, horreur, péplum fantastique. De par ses couleurs violentes, crues, il offre au cinéma de genre ses lettres de noblesse. Noble, le réalisateur l’est, dans son intégralité. Certains parleront d’hypercinéma, comme d’autres parlent d’hyperréalisme. Mais avant tout, l’aventure que nous propose le livre, c’est celle du cinéma, du cinoche, de ces films dont certains grandiront avec le septième art. Un cinéma immersif, héritage du cinéma populaire de l’après-guerre.  Si l’esthétisme est si particulier, si « coloré », la raison en est simple : l’œil ! Mario Bava n’a-t-il pas dit : « Le masque du Démon, mon premier film n’aurait peut-être jamais vu le jour sans le Dracula de Terence Fisher ». Passage de témoin avec la Hammer.  Mais ici pas de copier-coller. Mario Bava, d’une couleur à l’autre, va structurer ses images à la façon d’un peintre florentin. Magicien des couleurs. Le film reste cette œuvre que l’on fredonne comme une chanson populaire. Cela résume bien le livre de Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele. Un bouquin de découverte à emporter avec soi en vacances. Et si par bonheur vous franchissez la porte d’une salle et que celle-ci y projette un improbable Hercule contre les vampires, ne vous étonnez pas, vous êtes au cinéma !

Mario Bava. Le magicien des couleurs. Gérald Duchaussoy et Romain Vandestichele. Lobster. 12€