Trois jours d’enquête à MILLAU

Reconstitution d’une scène de crime et explication des procédures par un  « expert » du 36.

Bandana noir cernant le crâne. Visage sculpté. Pirate littéraire, il déambule entre les tables où ses confrères attablés, plumes en main, dédicacent  leurs ouvrages.  Portable à l’oreille, il possède la singularité étrangère de ces corsaires qui s’adaptent à la terre ferme comme d’autre apprivoisent le pont d’un Brick. Mais que fait donc Carlos Salem, auteur de roman noir ? A qui téléphone-t-il ? A personne !  Il dicte un prochain roman. Tout l’esprit du deuxième festival Polar, Vin et Cie de Millau (14 au 16 juin) organisé par Paule Haminat avec son association Cap Sud Aveyron. Libertaire dans sa voilure. Trois jours de rencontres et d’échanges autour d’un verre de vin bio, d’un vin nature. Partage régional, et public conquis.  Cuvée spéciale Robin Cook à déguster entre deux conférences, toutes de belle tenue. A noter particulièrement la table ronde « Le polar dans la littérature jeunesse » avec les auteurs Sylvie Allouche et Guillaume Guéraud.  On retiendra également  » Le roman noir, la voix des laissés-pour-compte avec Marin Ledun, Jean-Paul Chaumeil et Cédric Fabre, la conférence remarquée de Jean-Pierre Rosenczveig, ancien président du tribunal pour enfants de Bobigny sur « La justice des mineurs » et une plongée dans le réel avec la reconstitution d’une scène de crime, et l’enquête qui s’ensuit. Disséquée avec passion par un professionnel du 36.  Pas de temps mort (c’est facile) pour les 16 auteurs embarqués pour le meilleur (1). Toutes pages au vent guidés par le parrain Victor Del Arbol. Un bel équipage de la flibuste.  Les échanges ont été  nombreux et la rencontre des auteurs avec leurs lecteurs, conséquente et authentique. Un beau partage, tout comme l’intervention pointue de Hugues Pagan. Festival, ludique également (encore que !) avec une Murder Party qui invitait les spectateurs du théâtre de la Doline à tenter de résoudre une complexe enquête criminelle. Ne pas oublier l’exposition-hommage Robin Cook à la médiathèque de Millau dont il faut saluer le boulot des membres, tout comme les trente bénévoles, toujours à l’écoute.
Encore au programme : Un concours photo ouvert à  tous. La difficulté : figer le polar en un cliché sur le thème de l’oeil ! Reconnaissons le challenge réussi par Solène Argans !
En amont de l’ouverture, le cinéma avait ouvert ses écrans à deux films et un documentaire rare sur Robin Cook. L’enfant adoptif du pays, faut-il le rappeler ? Fil rouge du Festival. Ainsi bat, dans sa diversité, le palpitant du polar.  L’énergie est là, invisible, nourrissant la ville. Le festival clos, l’ombre des auteurs déambule encore dans les rues étroites de Millau. Ne vous étonnez pas de sentir le souffle fantomatique de ces boucanniers, bretteurs de l’écriture. Ils vous accompagneront parfois dans les ruelles. N’ayez pas peur de leur présence c’est qu’ils s’y sentent bien, dans votre ville.
 
 
(1) Sylvie Allouche, Ingrid Astier, Gilles Caillot, Jean-Paul Chaumeil, Victor Del Arbol, Cédric Fabre, Sylvie Granotier, Guillaume Guéraud, Gildas Guyot, Marin Ledun, Hugues Pagan, Patrick Raynal, Jean-Pierre Rosenczveig, Carlos Salem, Danielle Thiéry, Olivier Truc