IMAGES en respiration

ROBERT IRELAND, IMAGES Né aux USA, travaillant à Lausanne. Espiègle et curieux  voilà le personnage à qui l’on doit ce voyage littéraire au pays des Images.

Lorsque les notes deviennent cahier intime du plasticien Robert Ireland. L’écrit alors s’esquisse, et ondule comme autant de traces. Le fusain fera l’affaire de part sa souplesse à être utilisé. Le mot devient dessin. L’image en perspective du verbe,  amie, l’épaisseur typographique, peut-être ? L’explication en est simple, le plasticien sculpte dans le respect le verbe comme une œuvre. Le plaisir du regard est entier. Dix ans de travail pour apprivoiser les images, qu’elles en deviennent “Amies”. Vous êtes en exposition. Le verbe s’offre au lecteur. Textes courts aux tracés précis, illustrant les propos comme autant de doutes devant la toile. L’hésitation a toujours été l’affaire de l’Artiste. Robert Ireland en questionnement, aussi bien dans son atelier que comme prof, le malicieux glisse entre les mots ses énigmes comme autant de petits cailloux blancs.   Et vous lecteur, le livre entre les mains vous feuilletez au gré de vos envies, de votre curiosité, cet itinéraire. C’est  votre  choix de sauter les chapitres comme d’autres virevoltent d’un tableau à un autre en exposition. Peut-être même reviendrez vous quelques pages en arrière, sur l’ouvrage à relire, pour le plaisir, et c’est beaucoup. Il y a de cela aussi, dans ces textes courts proposés par l’ auteur. L’impressionnisme littéraire. Il faut se sentir en apesanteur, s’offrir le temps de vivre la lecture . De déceler le malin plaisir de Robert Ireland à nous enivrer de ses rencontres, questionnements, de ses interrogations. Des nôtres aussi. Le livre est fait pour nous !
Peut-être parce que l’intimité des mots devient parfois plus importante que fréquenter une œuvre. Ainsi va l’écriture ! Elle offre l’imaginaire à la perception physique d’une création.